DES CAUSES DIVERSES À L'ORIGINE DE L'EMBOUAGE D'UNE INSTALLATION DE CHAUFFAGE

Tartre, corrosion, pH, électrochimie des métaux…

Un système de chauffage est un ensemble complexe. Différentes causes peuvent donc être à l'origine de l'embouage ou de l'entartrage :

L'eau utilisée est de l'eau de ville dont les qualités physico-chimiques varient.

Une partie du système est en acier qui a tendance à se corroder.

Il peut exister des interactions entre les différents métaux utilisés.


Le pH

La valeur du pH de l'eau dans une installation de chauffage est un facteur important car il a une influence directe sur le taux de corrosion des métaux (*). Tous les métaux ne sont pas affectés de la même manière. Ainsi, le cuivre est affecté pr un pH supérieur à 9,5.

Le pH idéal dans le cas d'une installation de chauffage centrale se situe aux alentours de 9,0.

* L'acidité de l'eau peut être la cause de la perforation, sous forme de dissolution progressive de l'acier, avec création d'hydrogène dans l'eau.

Le tartre

L'eau utilisée dans le circuit d'une chaudière à production d'eau chaude sanitaire instantanée est généralement issue de la distribution d'eau de ville. Du fait des sources d'approvisionnement (cours d'eau, nappes phréatiques) et des contextes géologiques de chaque région, cette eau n'est pas toujours idéale pour la chaudière et ses circuits.

Au niveau de votre habitation, les dépôts de tartre se retrouvent principalement dans les tuyaux d’alimentation d’eau chaude, le chauffe-eau, les chaudières (échangeurs à plaque), ainsi que tous les objets du quotidien (bouilloire, cafetière, machines à laver…). Ses dépôts engendrent une diminution de l'échange thermique entre l'eau de chauffage et la source de chaleur.

De plus, les dépôts de tartre servent de support à la prolifération de bactéries comme la légionnelle.

Ainsi, la présence de tartre dans le système de chauffage provoque 3 types de contraintes :
  • Une réduction du rendement
    La formation d'une couche de tartre à l'intérieur de l'échangeur de chaleur joue un rôle d'isolant et impact directement les performances de votre installation. Pour donner un ordre d'idée, 1 mm de dépôt peut réduire de 10% le rendement énergétique d'une chaudière. La diminution est de 20% pour 3mm, 35% pour 6mm et de 50% pour 12mm. Cette diminution conduit à une augmentation de la consommation énergétique dans les mêmes proportions. Si le tartre est combiné avec d'autres éléments (dépôts de fer…), la perte est encore plus élevée et l'obturation progressive de l’échangeur à plaque de la chaudière devient inéluctable.

  • Une augmentation du bruit
    Le bruit d'une chaudière est généralement causé par une surchauffe localisée de l'eau de circulation. Les dépôts de tartre non uniformes (alternance de couches épaisses et de fissures) concentrent la chaleur. Il en résulte une ébullition au niveau des fissures qui libère ainsi des milliers de bulles qui en s'échappant à la surface de l'échangeur, provoquent un bruit anormal.

  • Une augmentation des contraintes thermiques du métal
    Dans de très rare cas, sur des chaudières anciennes, le dépôt de tartre peut provoquer des fissures du corps de chauffe.

Afin de diminuer les impacts du tartre sur l'ensemble de la tuyauterie, la chaudière et vos appareil ménager, nous vous conseillons l'installation d'un adoucisseur d'eau.

L'électrochimie des métaux

Les matériaux ont une tendance à être attaqué par d'autres matériaux.

Dans une installation effectuée dans les règles de l'art, ce phénomène ne peut se produire, l'eau étant faiblement conductrice. Néanmoins, si lors de la réalisation de l'installation certaines précautions n'ont pas été prises, il peut alors y avoir création d'une pile électrochimique, à l'origine d'une corrosion pouvant aboutir à la perforation du réseau.

La corrosion

La corrosion est un phénomène naturel, qui ramène une matière comme l'acier à son état d'origine, c'est-à-dire le minerai de fer ou oxyde de fer. Cette réaction s'appelle l'oxydation et est la principale cause de la corrosion.

La corrosion se produit du fait de la présence d'oxygène dissout dans l'eau. Au contact de l'acier, l'oxygène crée une matière qui se nomme l'hydroxyde de fer (plus connu sous le terme de rouille). Ce dernier est acide et se dépose sous forme de boue dans l'installation, généralement dans le bas des éléments chauffants des radiateurs. Avec le temps, ces boues acides dégradent l'acier et finissent par le perforer.

Les boues peuvent être différentes :
  • Les boues de couleur rouge
    Elles indiquent une présence élevée d'oxygène dans le circuit,

  • Les boues de couleur noire
    Ces boues, appelée magnétite (oxyde de fer magnétique), traduisent un niveau d'oxygène faible dans le circuit.

Du fait de l'obstruction qu'elles entraînent, les boues rendent la circulation d'eau dans les radiateurs et les planchers chauffant de plus en plus difficile. Elles diminuent donc fortement le rendement énergétique de l'installation. Elles contribuent également à la détérioration de pièces dans la chaudière.

Enfin, la corrosion peut générer des gaz (hydrogène) qui, en venant se positionner dans le haut des radiateurs, créé une poche qui rend le radiateur froid.

MENU